• Au bout du souvenir

     

    Au bout du souvenir

     

     

    Au bout du souvenir, là-bas, l'ombre s'efface

    Des troubles retenus aux pudiques non-dits.

    Le soleil du sourire assassine et remplace

    Les illusions perdues sur les monts assoupis.

     

    Et l'ont peut voir enfin se refermer les grilles

    De l'espoir allumé par un vent d'illusion,

    Serinant le refrain d'un chant de pacotille,

    Et l'on peut s'éveiller aux parfums des saisons.

     

    Un goût de liberté se pose sur nos lèvres,

    Aux notes parfumées qui séduisent et enfièvrent,

    Et dans l'or d'un instant on oublie le chagrin.

     

    Dans la larme perlée d'un amour impossible

    Qui erra si longtemps qu'il perdit son entrain,

    On voit se refléter l'océan des possibles.

     

    Sérénita

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :