• Bons ou méchants ?

    Histoire issue de la tradition soufie :

    Un vieil homme était assis à l’entrée d’une ville. Un étranger venu de loin s’approche et lui demande : « Je ne connais pas cette cité. Comment sont les gens qui vivent ici ? » Le vieil homme lui répond par une question : « Comment sont les habitants de la ville d’où tu viens ? » « Égoïstes et méchants, lui dit l’étranger. C’est pour cette raison que je suis parti. » « Tu trouveras les mêmes ici », lui répond le vieillard.

    Un peu plus tard, un autre étranger s’approche du vieil homme. « Je viens de loin », lui dit-il. Dis-moi, comment sont les gens qui vivent ici ? » Le vieil homme lui répond : « Comment sont les habitants de la ville d’où tu viens ? » « Bons et accueillants, lui dit l’étranger. J’avais de nombreux amis, j’ai eu de la peine à les quitter. » Le vieil homme lui sourit : « Tu trouveras les mêmes ici ».

    Un vendeur de chameaux avait suivi la scène de loin. Il s’approche du vieillard : « Comment peux-tu dire à deux étrangers deux choses opposées ? » Et le vieillard lui répond : « Parce que chacun porte son univers dans son cœur. Le regard que nous portons sur le monde n’est pas le monde lui-même, mais le monde tel que nous le percevons. Un homme heureux quelque part sera heureux partout. Un homme malheureux quelque part sera malheureux partout.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Février à 12:54

    Bonjour Sérénita

    et oui,la critique est facile et elle est du au regard que nous portons

    Emerveillons nous et notre regard sera différend,

    bon week end

    2
    Vendredi 9 Février à 13:17

    Voilà une bien belle histoire, et certainement très vraie ! Bonne journée Martine !

    • Voir les réponses
    3
    Dimanche 11 Février à 15:59

    Coucou, Sérénita !

    Je connaissais bien ce conte philosophique, pour l'avoir lu nombreuses fois, et l'avais mis de côté avec l'intention de l'illustrer avant de le publier. Mais il est resté dans mes fichiers et cela ne s'est pas fait...

    Peu importe, j'avoue avoir encore eu autant de plaisir à le relire, et le relirai encore car il me parle énormément.

    Il nous rappelle que, sans cesse, à chaque jour qui passe, c'est notre regard sur la vie qui en fait ce qu'elle devient pour chacun de nous. C'est notre perception qui illumine,... ou pas, tout ce et ceux qui nous entourent.

    Question de tempérament, comme ce fameux verre à moitié vide ou à moitié plein... wink2 

    Perso, je le préfère à moitié plein, et je préfère fixer mon regard sur le rayon de soleil plutôt que les nuages qui l'entourent. money

    Très bon dimanche, mon amie.

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :