• C'est ta liberté

         Toute personne qui entre dans ta vie est venue t’apporter quelque chose. Comme elle est venue aussi prendre quelque chose de toi. La relation qui s’ensuit, que celle-ci soit amicale, sentimentale ou professionnelle, épanouissante ou conflictuelle, t’enseigne toujours quelque chose à propos de toi-même. Elle t’offre une occasion de définir ou de redéfinir qui tu es et surtout qui tu veux être. Une belle opportunité d'exprimer ton authenticité. Ce que tu veux pour toi-même et ce dont tu ne veux plus. Ce qui te rend heureux ou ce qui te blesse. Ce qui te permet de grandir à toi-même ou ce qui te fait stagner, voire te diminue.

         Cet autre qui entre dans ta vie est le miroir de toi-même. Alors réjouis-toi s’il t’apporte la joie, mais ne reste pas dans la tristesse ou le blâme si c’est plutôt l’inverse, car chaque rencontre a sa raison d’être et représente pour toi une opportunité de choix.

       Tu n’es pas cet être fragile, vulnérable, influençable et sans défense que tu as toujours crû être. Que l’on t’a fait croire que tu étais. Le courage est en toi. La force est en toi. La faiblesse n’existe pas, elle n’est que négation de la force qui t’habite, laquelle a fait de toi l’être que tu es et qui ne serait pas là si elle-même ne l’était. Cette négation de ta force est seulement activée et entretenue par ceux qui veulent asseoir ou garder un ascendant sur toi. Mais n’oublie jamais ceci : quand tu te sens malheureux ou désorienté, tu as toujours, TOUJOURS, la possibilité du choix. Qu’est-ce que je veux pour moi aujourd’hui ? Maintenant ? Pour mon bien-être et mon épanouissement ? C’est aussi simple que cela. Tu seras toujours seul à seul avec ton choix. Il n’y a rien d’autre. Personne d’autre que toi ne peut décider pour toi.

        Alors parfois tu es indécis. Tu te dis « oui mais que dois-je faire ? Faut-il aller à droite, à gauche ? Dire oui, non, avancer, reculer ? Ecoute ton cœur, oui, mais écoute ton corps aussi. Si tu éprouves une sensation de malaise, c’est que ceci n’est pas bon pour toi. Suis ton instinct. Ton instinct, c’est ton corps qui ressent, bien avant que ton esprit n’intellectualise la sensation. Quand ton corps a parlé, alors tu sais ce qu’il te reste à faire. Et quand tu auras pris ta décision, ne dévie pas de ton choix. Pas d’un iota. Sois ferme et reste-le. Être ferme ne veut pas dire être fermé, obtus, entêté. La fermeté envers soi-même est parfois nécessaire pour asseoir sa liberté et conserver le respect de soi. Il sera toujours temps plus tard de faire un nouveau choix si la situation que tu jugeais néfaste a évolué dans un sens positif. Rien n’est jamais figé ni définitif et tu peux décider et choisir autant de fois que tu le juges nécessaire. C’est ton droit inaliénable et c’est ta liberté. Ne laisse jamais personne décider de tes choix à ta place. Prends ta vie en main, chéris-là en souriant, et avec confiance va de l’avant.

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,