• Ferme les yeux

    Ferme les yeux

     

    Parfois ton ciel s’assombrit,

    Même quand dehors resplendit la lumière.

    Parfois le ciel s’enfuit

    Par delà les cimes bleutées.

    Parfois la lune se voile

    Comme ton cœur fatigué.

    Parfois les étoiles se transforment en triste pluie d’automne.

     

     

    Ferme les yeux,

    Laisse passer le nuage.

    Réfugie-toi au paradis de ton être intérieur,

    Laisse-toi caresser par les rayons de ton soleil,

    Puis goûte, à l’ombre des cyprès ou des palétuviers,

    Les effluves enivrants des embruns

    mêlés à ceux des fruits de la passion.

    Rassasie ton regard des visions fleuries de ton Eden,

    Et tu reviendras au monde le cœur léger. 

     

    Sérénita

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Août à 12:39

    Presque une renaissance.....

     

    Tu le sais, j'ai bien connu ce que tu exprimes si joliment dans ta première strophe ...

    Je n'ai pas su, ou pas pu,réagir comme il aurait fallu ou tout au moins j'ai mis beaucoup trop de temps, plus de 3 ans....et encore 

     

    Excellente cette interprétation .....un grand moment !!!

     

    Bravo pour ce merveilleux écrit qui me touche particulièrement

    Gros bisousss

     

     

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :