•      Toute personne qui entre dans ta vie est venue t’apporter quelque chose. Comme elle est venue aussi prendre quelque chose de toi. La relation qui s’ensuit, que celle-ci soit amicale, sentimentale ou professionnelle, épanouissante ou conflictuelle, t’enseigne toujours quelque chose à propos de toi-même. Elle t’offre une occasion de définir ou de redéfinir qui tu es et surtout qui tu veux être. Une belle opportunité d'exprimer ton authenticité. Ce que tu veux pour toi-même et ce dont tu ne veux plus. Ce qui te rend heureux ou ce qui te blesse. Ce qui te permet de grandir à toi-même ou ce qui te fait stagner, voire te diminue.

         Cet autre qui entre dans ta vie est le miroir de toi-même. Alors réjouis-toi s’il t’apporte la joie, mais ne reste pas dans la tristesse ou le blâme si c’est plutôt l’inverse, car chaque rencontre a sa raison d’être et représente pour toi une opportunité de choix.

       Tu n’es pas cet être fragile, vulnérable, influençable et sans défense que tu as toujours crû être. Que l’on t’a fait croire que tu étais. Le courage est en toi. La force est en toi. La faiblesse n’existe pas, elle n’est que négation de la force qui t’habite, laquelle a fait de toi l’être que tu es et qui ne serait pas là si elle-même ne l’était. Cette négation de ta force est seulement activée et entretenue par ceux qui veulent asseoir ou garder un ascendant sur toi. Mais n’oublie jamais ceci : quand tu te sens malheureux ou désorienté, tu as toujours, TOUJOURS, la possibilité du choix. Qu’est-ce que je veux pour moi aujourd’hui ? Maintenant ? Pour mon bien-être et mon épanouissement ? C’est aussi simple que cela. Tu seras toujours seul à seul avec ton choix. Il n’y a rien d’autre. Personne d’autre que toi ne peut décider pour toi.

        Alors parfois tu es indécis. Tu te dis « oui mais que dois-je faire ? Faut-il aller à droite, à gauche ? Dire oui, non, avancer, reculer ? Ecoute ton cœur, oui, mais écoute ton corps aussi. Si tu éprouves une sensation de malaise, c’est que ceci n’est pas bon pour toi. Suis ton instinct. Ton instinct, c’est ton corps qui ressent, bien avant que ton esprit n’intellectualise la sensation. Quand ton corps a parlé, alors tu sais ce qu’il te reste à faire. Et quand tu auras pris ta décision, ne dévie pas de ton choix. Pas d’un iota. Sois ferme et reste-le. Être ferme ne veut pas dire être fermé, obtus, entêté. La fermeté envers soi-même est parfois nécessaire pour asseoir sa liberté et conserver le respect de soi. Il sera toujours temps plus tard de faire un nouveau choix si la situation que tu jugeais néfaste a évolué dans un sens positif. Rien n’est jamais figé ni définitif et tu peux décider et choisir autant de fois que tu le juges nécessaire. C’est ton droit inaliénable et c’est ta liberté. Ne laisse jamais personne décider de tes choix à ta place. Prends ta vie en main, chéris-là en souriant, et avec confiance va de l’avant.

    Partager via Gmail

    18 commentaires
  • Conseil pour une âme blessée

     

    Un conseil pour guérir ton âme blessée ?

    Va de l’avant. Mets ta pensée sur pause et joue la musique de ta vie. Si tu ne le fais pas, tu stagnes. Si tu stagnes tu t’ankyloses, et en t’ankylosant tu comprimes ton énergie, qui finit par se dissoudre. Te voilà en état de léthargie, laquelle offre alors à ta pensée morose tout le loisir de s’installer, de t’envelopper, de t’immerger, de te noyer.

    Alors qu’en avançant, même courbé, même asphyxié, même pleurant, même soufflant, tu ouvres le canal de ton énergie. Pas après pas, tu vas toujours quelque part où t’attend quelque chose ou quelqu’un…

    Sérénita

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  •  

    Ce que l'esprit humain perçoit comme l'explosion d'une pensée, la négation d'un concept, n'en est parfois que le simple révélateur. 

    Il suffit d'observer les choses sous un autre angle ou bien d'opérer une relecture, pour s'apercevoir que les contraires se rejoignent et que les antagonismes s'attirent. 

    Pour mieux reformer l'unité des atomes d'amour.

     

    Sérénita

     

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • Il nous arrive parfois d’être déçus par la vie, quand un projet n’aboutit pas, quand une expérience se révèle négative, quand notre attente vis-à-vis d’un être ou d’une chose est déçue, quand une personne que nous aimons n’éprouve pas les mêmes sentiments à notre égard, quand l’amitié que nous avions offerte se voit trahie… Il existe de multiples raisons d’en vouloir à la vie, au mauvais sort, à la malchance, de multiples raisons aussi de rendre les autres responsables de nos échecs ou de nos malheurs. Une infinité de raisons.

    Mais une seule bonne raison de se remettre debout et d’avancer pour découvrir ce que la vie nous réserve pour demain : la vie n’est qu’une suite d’expériences à vivre et les forces nécessaires pour les affronter résident en nous-mêmes.

    Le Soi est le seul endroit du monde où ne nous pouvons être déçus, si toutefois nous ne le laissons pas phagocyter par les éléments extérieurs. Car le Soi sait, d’instinct, ce qui est bon pour lui-même. Toutefois, comme un lutin facétieux, il nous joue parfois des tours, en plaçant justement sur notre route des obstacles, des épreuves, certains d’entre eux pouvant se révéler positifs et d’autres négatifs. Il nous fait aussi rencontrer des personnes, certaines pacifiques et bienveillantes, d’autres animées d’intentions troubles, négatives ou malveillantes. Mais dans tous les cas, les expériences vécues, les personnes rencontrées, sont venues nous apprendre quelque chose sur nous-mêmes, ce quelque chose utile à notre évolution personnelle. Alors accueillons et remercions la vie pour ce qui survient et qui représente à chaque fois une nouvelle opportunité de grandir.

    Sérénita

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Ecrire pour quelqu'un

     

    Écrire pour quelqu’un, c’est ouvrir une porte vers d’autres cieux.

    Écrire pour quelqu’un, c’est recouvrir l’horizon d’une douce lumière.

    Écrire pour quelqu’un, c’est voguer en riant vers une île de beauté.

    Écrire pour quelqu’un, c’est offrir à son âme un parfum d’infini.

     

    Sérénita

    Partager via Gmail Pin It

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique