•  

    Ca ira mieux demain

     

    On dit : "ça ira mieux demain", lorsque les circonstances de la vie, dans le meilleur des cas, nous troublent, lorsqu'elles nous angoissent, dans les moments très difficiles, ou lorsqu'elles nous paralysent dans les moments les plus éprouvants.

    Mais si le lendemain, les mêmes pensées obsédantes viennent nous harceler au sortir de notre sommeil, pour ne plus nous quitter de toute la journée, comment cela pourrait-il aller mieux ?

    C'est que notre âme a la nostalgie de sa propre liberté. Elle se languit d'un nouveau jour, à l'aurore de l'amour, éclairé d'un autre soleil, le soleil de la joie, rafraîchie par un autre vent, le vent de la l'espérance.

    Elle a soif de vivre ce dont elle rêve. Et c'est à nous de lui offrir matière à le réaliser, en abolissant les frontières, en brisant la routine. Rien n'est plus mortel pour une âme vivante que la routine. L'habitude est le poison de l'espoir.

    Pour aider ton âme à renaître chaque jour plus vibrante, plus légère, nourris-là des beaux fruits de tes actes enthousiastes, curieux et conquérants. Entre chaque aventure, comble-là aussi de nourriture spirituelle.

    Mais prends garde à ne jamais te laisser endormir dans cette forme de paresse intellectuelle qu'est la digestion de toute cette succulente nourriture. Pour son épanouissement et sa liberté, ton âme a constamment besoin de ton éveil, sous peine de se morfondre et ton corps avec elle.

    Prends ce que ton expérience de vie t'a offert, jouis-en jusqu'à satiété, mais n'oublie jamais que la raison d'être de ces cadeaux de la vie est qu'ils soient transcendés. Pour ton propre épanouissement et ton bien-être.

    Sérénita

    Partager via Gmail Pin It

  • Rencontre

     

     

    Quand une personne entre dans ta vie, accueille-la, remercie-la et accepte d'elle ce qu'elle est venue t'apporter. De même, offre-lui sans compter ce que toi-même tu as à lui offrir.

    Car nul n'entre par hasard dans la vie d'un autre. Il n'est de rencontre fortuite ni vaine. Tel(le) est venu(e) à toi et toi à lui (elle) pour l'accomplissement d'une étape de vos vies respectives.

    Peut-être la rencontre sera-t-elle suivie d'un lien affectif durable. Peut-être se soldera-t-elle par une séparation. Mais dans les deux cas, elle aura existé parce qu'elle avait une raison d'être : la révélation d'une part de toi-même ou l'accomplissement, sur le chemin de ta vie, d'une étape nécessaire à ton épanouissement. 

     

    Sérénita

    Partager via Gmail Pin It

  • Au cours de ta vie, tu rencontreras des personnes optimistes qui ont choisi de ne voir que le bon côté des choses et de ne pas s'attarder plus que nécessaire sur les petits tracas du quotidien.

     

     

    Tu en rencontreras d'autres, plus négatives, qui, au contraire, ne savent pas apprécier les bonnes choses de la vie. Elles regardent systématiquement le monde qui les entoure au travers du voile sombre de leur pessimisme.

     

     

    Quoi qu'il en soit, n'adapte pas ta manière d'être en fonction des personnes que tu rencontres. Partage de bon cœur la joie de vivre de l'optimiste lorsque tu en rencontres un. Ne souffle pas pour éteindre sa flamme quand toi-même n'es pas au mieux de ta forme. Au contraire, régénère-toi pleinement à son feu intérieur quand il t'invite à s'y réchauffer.

     

    Ne te laisse pas influencer par la voix du pessimiste, lorsque, incapable d'être heureux, il veut t'entraîner avec lui sur ses routes tortueuses. Ne le renvoie pas pour autant, invite-le à emprunter ton chemin ensoleillé, s'il le souhaite. Mais ne crains pas de le laisser partir seul sur le sien, plus ténébreux, si tel est son désir.

     

    Au cours de ton existence, tu rencontreras des personnes bienveillantes. Avec un sourire, prends ce qu'elles t'offrent généreusement, sans hésitation, sans a priori. Car elles sont ainsi faites que leurs aides, leurs dons et leurs soutiens sont leur manière à elles d'être heureuses.

     

    Tu rencontreras aussi, hélas, des personnes malveillantes, qui chercheront à te nuire ou à te blesser. Loin de donner, ces êtres là ne font que prendre, sans le consentement de ceux à qui ils prennent. Ils chercheront à te ravir ton sourire, ta confiance, ton espoir, ta générosité, ta gentillesse... Pour mieux habiller la nudité de leur cœur.

     

    Quand tu les rencontreras, plains-les de tout ton cœur, car il faut souffrir beaucoup pour tenter de ravir ce que l'on n'ose simplement demander. Ce sont souvent des êtres qui, ayant été privés d'amour, sont incapables d'aimer et ne trouvent d'autre moyen de se sentir en vie qu'en aspirant l'essence de ceux qui les entoure. Plains-les et pardonne-leur, mais passe ton chemin s'ils refusent la main amicale que tu leur tends, pour mieux te prendre, à ton insu, ta confiance en toi ou ta liberté.

     

    Nul n'est responsable du choix des autres. Nul n'est coupable des résultats de leurs choix. Mieux vaut laisser partir quelqu'un qui a choisi le labyrinthe du malheur, que de s'y perdre soi-même sans l'avoir ni voulu ni mérité.

     

    Sérénita

    Partager via Gmail

  • Le temps passe...

     

     

     

    Le temps passe...

    de perle de pluie en perle de pluie.

    Goutte à goutte tombant sur nos cœurs endormis.

    Sur nos cœurs survivant au massacre des roses écrasées par le vent

    . Le temps passe et l'éclaircie se précise,

    Au-delà des nuages de la peur qui nous fige.

    Le temps passe avec notre peine.

    Ne restera bientôt que le sourire du soleil.

     

    Sérénita

     

    Partager via Gmail Pin It

  • Liberté

     

     

    Le mal-être vient lorsque nos mots et nos actes

    ne sont pas en accord avec nos pensées.

    Pour gagner sa liberté, il faut oser être soi-même.

    Si l'on veut la garder, il faut être fidèle à soi-même.

     

     

    Pratiquer la parole désinhibée, c'est s'affirmer en tant qu'être.

    C'est gagner la joie ineffable de se sentir libre.

    Mais la liberté va de pair avec la responsabilité.

    Car nous sommes UN et responsables les uns des autres.

    Ainsi, lorsque je blesse l'autre par mes paroles,

    je me blesse aussi.

    Effet boomerang.

    Je me rends alors esclave de la souffrance

    et ce faisant, je perds ma liberté.

    La franchise n'a de limite que celle du respect de l'autre et de soi-même.

    Car mon autre me ressemble,

    tout en étant fondamentalement différent de moi.

    Il dit sa vérité et je dis la mienne.

    Pour lui, sa vérité est LA vérité.

    Pour moi, ma vérité est LA vérité.

    Sans pouvoir certifier que telle vérité est LA vérité,

    on peut tout de même affirmer sans grand risque de se tromper

    que la vérité la plus digne est celle

    qui permet la paix et la sérénité du savoir vivre ensemble,

    bien que chacun de nous soit différent de tous les autres.

    Je ne sais où est la vraie, la pure liberté,

    mais je sais où elle n'est pas :

    dans la peur de m'exposer,

    dans le désir d'imposer à l'autre mes propres valeurs,

    dans le rejet de qui est différent de moi,

    qui ne pense pas la même chose que moi,

    qui n'a pas les mêmes rêves que moi,

    qui ne croit pas au même Dieu que moi.

    Dans l'irrespect de l'autre ou de moi-même.

    Dans le déni du sacré de la vie.

    Je ne sais pas où est le chemin le plus court vers la liberté,

    mais je sais où il n'est pas.

    En évitant de l'emprunter,

    je m'assure déjà de ne pas me tromper.

    Et en cela,

    peut-être fais-je déjà un premier pas

    vers ce qui peut me rendre pleinement libre.

     

    Sérénita

    Partager via Gmail Pin It