• La mémoire des pierres

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Octobre 2017 à 10:20

    Que merveilleux moment devant le plein écran de mon ordi!

    Beauté de toute cette nature depuis la plus petite fleur jusqu'aux arbres majestueux!

    Force de ces pierres dressées que rien n'a pu ébranler depuis des siècles!

    Et la musique, douce et envahissante, douce et intense à la fois, qui s'adjoint une voix de femme, merveilleuse soprani, qui passe au choeur, fort et harmonieux! 

    Merci pour le tout!

    Un moment précieux.
    Gigi

    • Voir les réponses
    2
    Vendredi 6 Octobre 2017 à 11:00

    Tout simplement magnifique !

    Je suis particulièrement sensible à la beauté des pierres et à leur mariage si merveilleux avec la nature (arbres, rivières, rivages rocheux des bords de mer, etc)

    Il faut dire que j'ai la culture Celtique et Bretonne qui coule dans mes veines.

    Par chez nous, nous avons des Dolmens et des Menhirs un peu partout... et j'aime tellement ça que j'en ai reconstitué, en faisant des aménagements avec de grosses pierres imbriquées dans la végétation et la décoration de notre jardin.

    Cette musique douce aux accents celtiques se marie parfaitement avec ces images sublimes où les animaux viennent faire leur petit curieux, pour notre plus grand plaisir.

    Merci pour ce fabuleux partage, mon amie.

    Très gros bisous et belle journée à toi.

    • Voir les réponses
    3
    Vendredi 6 Octobre 2017 à 13:26

    Bonjour Sérénita, j'ai été attirée par le titre de ton article car j'en ai un qui porte le même. Je te le poste, excuse moi s'il est un peu long.

    La mémoire des pierres.

    "Tout homme porte en lui, inconsciemment, la mémoire d'anciennes civilisations.
    De même, le rocher est-il un fragment de la mémoire du monde."

    Qui mieux que la pierre se souvient du passé lointain ? Qui mieux qu'elle nous enseigne les profondeurs du temps ?

    Dans l'entrelacs infini de sa matière intime, la pierre géométrise des giga-octets de mémoire vive et des tera-octets de mémoire dormante. C'est en effet dans sa structure moléculaire que la pierre stocke une infinité d'informations recueillies au fil du temps par sa roche mère ou par elle-même. Toute pierre garde en elle, à jamais, la mémoire du lieu qui l'a vu naître, creuset de matière incandescente en un tourbillon d'énergie, où elle a acquis jadis sa structure intime, ses premiers souvenirs.

    Et la pierre vive s'est refroidie, elle s'est figée pour un morceau d'éternité. Immuable et dure, elle dure. Toute pierre est témoin d'un abîme de millénaires. Telle est la vie des pierres, extrêmement lente, dénuée d'aspérités. Tandis que les saisons impuissantes se brisent sur sa peau dure, la pierre est structure, et la structure est souvenir. Celui qui cherche une pierre magique a oublié qu'elles le sont toutes. Il nous faut réapprendre à lire en elles, toucher les pierres, les palper.

    La pierre a de nombreux secrets à nous transmettre. Il ne s'agit pas de connaissance livresque, mais intime, la chair des pierres, leur bouche qui se colle à notre oreille.
    D'abord, son origine. Pierre d'un mur ou pierre du chemin, mégalithe, galet ou cristal, toute pierre se souvient à jamais de sa carrière d'origine, et de la position précise qu'elle y occupait, c'est son orientation. La pierre possède un zénith et un nadir, ses pôles positif et négatif, et quatre points cardinaux.

    Apprendre à lire la mémoire des pierres, c'est d'abord apprendre à lire cette première couche d'information, touchant à la pierre elle-même: son orientation originelle, sa nature, son âge, etc. Une deuxième couche d'information est accessible ensuite, les souvenirs géologiques, déluges, fournaises, séismes, et les accidents particuliers survenus à la pierre elle-même, éclatement, écaillage, polissage, martelage, enfouissement, etc.
    Mais la pierre contient d'autres strates mémorielles.

    La haute technologie se sert sans cesse de ces propriétés mémorielles des pierres, et notamment des plus nobles d'entre elles, les cristaux. Inutile de s'appesantir sur cette propriété physique des cristaux de quartz qui animent nos montres et nos pc. Ce qu'on ne sait pas, c’est que toutes les pierres ont ce talent. Elles sont des montreuses de passé. Elles ont enregistré toutes les scènes à résonance émotionnelle dont elles ont été les témoins silencieux. C'est la troisième couche d'informations accessibles à l'homme.

    Les pierres engramment les scènes violentes, meurtres, incendies, pillages, canonnades, mais aussi les ambiances amicales, chaleureuses, d’amour et de tendresse sous forme d'images que l'on capte dans cette strate profonde des souvenirs d'une pierre.
    Les moellons des châteaux forts ont enregistré des images d'héroïsme et de bassesse, des costumes et des mœurs, des rires et des chants qui se perdent dans notre oreille interne.
    Mais les maisons ordinaires aussi ont conservé tout ce qui s’est passé dans leur enceinte.

    Alors nous pouvons nous demander si les fantômes ou les poltergeists sont des réalités d’aujourd’hui ou des réminiscences d’évènements ayant eu lieu autrefois? Et que certaines personnes sont capables de faire resurgir, même malgré elles?

    « Ecoutons » ces images qu'elles nous livrent à demi, messages un peu déteints qu'on ausculte, qu'on cerne, et dont les contours peu à peu se précisent.

    Lire les pierres, avec le cœur et l’esprit.

    Trouvé sur un site aujourd'hui disparu.

    Ceci dit, la vidéo est superbe, merci.

    Passe un beau week-end, amitiés.

     

     

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :