• La plume ensorcelée

     

    La plume ensorcelée

     

    Sa plume est impatiente, elle file, indocile,

    Sur la toile éclairée de ses nuits solitaires,

    Comme un dauphin ailé qui chevauche les mers,

    Sur la vague démente assombrissant son île.

     

    Sa touche de carmin, entre les fils de soie

    Qui se croisent et se croisent en tissant sa mémoire,

    Qui le narguent et le toisent, écrit son désespoir.

    C'est au petit matin qu'il en comprend la loi,

     

    Et qu'il esquisse, ému, essuyant une larme,

    Le nouvel aperçu de sa raison en flamme,

    De sa passion volée au sommet de sa gloire,

     

    De son rêve déchu tourmentant son sommeil,

    Pour une belle aimée dont il écrit l'histoire,

    Pour un amour perdu, toujours au goût de miel...

     

    Sérénita

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :