• Le coeur des hommes

     

    Le cœur de l’homme est son île de bien-être ou son tombeau. Son paradis ou son enfer. Son ouverture vers un nouveau monde, fait de paix et d’amour ou sa déchéance.

    Nous en avons en ce moment une parfaite illustration avec ces deux chefs d’états qui se disputent le sort de l’humanité à grands coups de phrases assassines qui ressemblent à des coups de poignards. Comme des gosses un peu bagarreurs qui se disputent dans la cour de récréation. « C’est toi qui as commencé ! » « Non c’est toi !» « Attention si tu continues… » « Non, toi, attention si tu continues… ». Et les journalistes qui croient bon d’en rajouter : « X a dit ceci, donc Y est obligé de dire cela, pour ne pas perdre la face. » Quelqu’un me disait récemment en parlant des adultes que nous sommes : nous pouvons nous maîtriser, nous ne sommes plus des enfants. » Ah bon ? En êtes-vous si sûr ?

    Autre exemple très significatif : les réfractaires aux nouvelles lois visant à interdire les pesticides nuisibles à la santé de TOUS, dont tout le monde sait que ceux-ci sont cancérigènes et même mortels. Mais alors, puisque leur santé est concernée tout autant que celle des autres, pourquoi s’y opposent-ils ? Tout simplement pour préserver les ressources financières d’une petite poignée d’entre eux. Idem pour les fabricants de vaccins qui vous affirment « en toute innocence » en vous regardant droit dans les yeux que onze vaccins inoculés en même temps (ou presque) sur des bébés est tout à fait inoffensif.

    Et les exemples sont nombreux. Inutile de les énumérer, tout le monde les connaît.

    Les grandes décisions se prennent dans le cœur des hommes, là où se nichent leurs espoirs, leurs rêves, ou au contraire leurs frustrations, leurs rancœurs. Là où cela devient grave, c’est lorsque ces hommes sont garants de la paix, de la fraternité, de la liberté, lorsque leurs fonctions les font gardiens de l’humanité.

    Constat alarmiste, me direz-vous. Non, pas du tout. Juste réaliste. Et la bonne nouvelle, sans laquelle nous n’aurions plus qu’à nous allonger et dormir en attendant qu’arrive le pire, - ou pas… -c’est que nous sommes des milliers, des centaines de milliers, des millions, et le chiffre ne fait que grandir, à jouer en nos cœurs, nous aussi, mais le grand jeu de la paix, de l’amour, de la fraternité. Et à un contre mille, qui gagne le plus souvent ? Certains diront que je suis une grande utopiste. Eh bien attendons, nous verrons bien…

    Sérénita

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Septembre 2017 à 15:40

    Chère Martine,

    Oui, attendons et nous verrons bien ! yes 

    Tu n'es pas alarmiste, tu mets au jour des vérités parfois passées sous silence, mais qui génèrent des peurs.

    Cependant, nous sommes entrés dans une ère où la Vérité ne peut plus être cachée, où l'homme se réveille petit à petit de sa somnolence chronique, parce que la Lumière vient tout éclairer, faisant au passage surgir les ombres de l'humanité, mais ouvrant aussi plus larges les yeux du coeur qui perçoivent mieux la réalité des choses.

    Pour autant, alors que tout bouge, tout se bouscule, beaucoup de choses s'écroulent avec fracas, pendant que d'autres, dans le silence et la simplicité, se créent pour le bien commun.

    C'est dans le silence et l'anonymat que s'effectuent les plus grandes transformations.

    Nous n'avons guère de pouvoir d'action sur les réactions insensées de certains dirigeants, mais nous ne devons surtout pas nous laisser affecter par la peur et l'inquiétude qu'elles peuvent soulever. La meilleure façon que nous ayons, à notre niveau, de lutter contre cette folie, c'est de concentrer nos pensées d'amour et de paix dans notre coeur, pour contrer les énergies de violence qu'ils s'envoient à la figure.

    Plus nous nous accrochons à leurs gesticulations, plus nous leur donnons du corps, de la matière pour les faire vivre.

    Mais je comprends fort bien le besoin d'exprimer la colère devant tant d'inconséquence de la part d'hommes qui ont charge d'âmes.

    N'oublions pas que nous jouons tous notre rôle... eux y compris, et que même le leur est pris en compte par le Grand Plan Divin.

    Avec tout ma tendresse, je t'envoie de gros bisous.

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 21:46

        Ma chère Françoise,

        Ton propos vient compléter parfaitement mon propre ressenti.

        "Plus nous nous accrochons à leurs gesticulations, plus nous leur donnons du corps, de la matière pour les faire vivre." Oui, tu as entièrement raison et je te remercie de me le rappeler.

        Ceci dit, je ne ressens aucune colère envers ces personnes, juste de l'incompréhension. J'ai seulement envie de leur dire, comme à des enfants : arrêtez vos disputes et faites-vous un bisous smile.

        Mais tu as également raison lorsque tu dis que nous jouons tous notre rôle, eux y compris. Même s'il est parfois difficile de saisir la "raison" de tout cela.

        Merci, mon amie, pour ta visite chaleureuse et pour ton commentaire plein de sagesse.

        Je t'embrasse très fort,

        Sérénita

         

         

         

    2
    Mardi 26 Septembre 2017 à 16:31

    Non, Sérénita, le problème ne vient pas du fait qu'il y a "des bons" et "des méchants". Non, le Grand Être qui a créé ce monde y a introduit une infinie diversité, mais il n'a jamais voulu que certains aient raison et d'autres tort. Et la preuve en est que toi-même t'imagines détenir la vérité sans t'apercevoir que tu as peut-être tort, et que c'est peut-être les gens sur lesquels tu tapes qui ont raison. Comment pouvons-nous juger de sujets que nous n'avons pas nous-mêmes analysés ! Tu critiques même les journalistes, mais toi-même ne fondes tes jugements que sur des "on-dit", que sur ce que tu as lu dans ton magazine préféré, qui répand uniquement les idées du "clan" qui est le tien ! La diversité se base sur le respect absolu du point de vue de l'autre ; et j'avoue qu'à ce sujet je dois moi-même baisser la tête et reconnaître que je me fâche bien vite contre les agitateurs qui refusent de faire confiance au président qu'ils ont eux-mêmes élu, et cèdent à la peur pour refuser des réformes qui après tout sont peut-être faites justement dans leur intérêt à plus long terme.
    En ce qui concerne la "guerre des chefs" il est certain qu'on peut s'inquiéter de la tournure que ça prend ; mais cela n'est pas bien différent que d'apercevoir un cyclone approchant de nos îles en prenant de plus en plus de puissance : nous n'y pouvons rien, c'est comme ça. En ce qui concerne la question du glyphosate, il faut te renseigner de façon précise : la France est le SEUL pays à l'interdire, c'est quand même un peu surprenant quand on pense à des pays comme la Suisse, le Danemark etc. qui sont pourtant très très écolos ; et si tu te penches sur la question, il y a juste UN labo qui SUPPOSERAIT que cela entraîne des risques de cancer (comment ? sur qui ? On ne sait pas) alors que tous les autres le démentent formellement. Je ne sais pas quel âge tu as mais je te rappelle qu'il y a 20 ans on nous a fait une campagne fantastique pour le Roundup (= glyphosate) qui était paraît-il l'herbicide le plus vertueux qu'on ait jamais pu rencontrer et il était super conseillé par tous les jardiniers. Q'est-ce qu'il s'est passé depuis ?? Qui a organisé une cabale contre ce produit entièrement recommandé pour justement son absence d'effets secondaires sur la végétation ? N'est-ce pas plutôt des intérêts financiers qui seraient en marche pour obtenir son interdiction ? Qu'en sais-tu ?
    C'est pareil pour les vaccins. Mon cousin n'a pas été vacciné contre la polio car à son époque le vaccin n'était pas obligatoire ; il l'a attrapée et a été handicapé toute sa vie ; moi j'ai eu la chance d'être vaccinée, je m'en réjouis. Sais-tu le drame que c'était il y a un siècle d'attraper le croup ? On voit ça dans les romans...Une maladie épouvantable éradiquée grâce aux vaccins. Moi je défends les vaccins, mais s'il y a des effets indésirables dangereux, soit, je suis d'accord pour qu'ils ne soient pas obligatoires : il y a là peut-être une surenchère. Terminons avec le levothyrox : à moins que la composition des produits ne soit pas correctement détaillée sur les étiquettes, le seul additif qui a changé dans la nouvelle formule viserait à remplacer le lactose, enlevé justement pour éviter un pb aux personnes intolérantes au lactose ; d'après mon pharmacien et si je me rappelle bien, on l'a remplacé par un ingrédient qui existe aussi dans l'aspirine ! Or personne ne se plaint des méfaits de l'aspirine ! Et je vis avec une personne à qui on a enlevé la thyroïde en 1968 et qui est donc totalement sous levothyrox depuis 50 ans : elle n'a vu aucune différence et c'est ainsi pour la majorité des gens.

    S'abstenir de tout jugement est le début de la sagesse.

    Vouloir obliger tout le monde à être comme soi et à voir le monde comme on le voit soi-même est une dérive sectaire.

    En toute amitié, chère Sérénita.

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 22:27

        Bonsoir Aloysia,

        Ai-je parlé quelque part de bons et de méchants ? Je ne le crois pas. Ai-je dit quelque part que je croyais en un dieu décrétant que certains ont raison et d'autres tort ? Non. Où ai-je écrit que j'avais raison et les autres tort ? Tu peux chercher dans tous mes articles, je n'ai jamais fait ce genre d'affirmation. J'ai donné mon point de vue, oui, cela est parfaitement vrai. Depuis quand n'avons-nous pas le droit de donner notre point de vue ? Toi même tu donnes le tien ci-dessus, à propos du glyphosate (que je n'ai moi-même pas nommé, comme tu peux le constater, j'ai parlé des pesticide en général), à propos du Lévothyrox, que je n'ai pas nommé non plus (bien que je sois d'ailleurs,concernée, mais je vais très bien, merci). Toi-même me juges et de manière virulente et méprisante en m'imaginant en train de prélever mes informations dans je ne sais quel magazine de press people (que je ne lis jamais), ce qui n'est pas à proprement parler faire preuve de sagesse, de douceur et de compassion. À ce propos, tu peux également chercher dans tous mes articles, je ne me suis jamais prétendue sage. jamais. 

        À travers l'article ci-dessus, j'ai simplement émis une opinion à propos du fait que le sort des êtres humains se jouent en eux-mêmes. Je ne demande à personne de m'approuver et j'accepte volontiers toute opinion contraire à la mienne, à condition que cette opinion soit exprimée de manière aimable et respectueuse. Ce qui n'est pas le cas dans ton commentaire. "Vouloir obliger tout le monde à être comme soi et à voir le monde comme on le voit soi-même est une dérive sectaire." Attention aux mots que tu emploies, Aloysia, c'est non seulement désobligeant mais diffamatoire. Comme je te l'ai dit, je n'ai jamais obligé personne à croire ce que je crois et j'ai même toujours veillé à partager mon point de vue en respectant en tous points celui des autres. Donc, avant de tenir ce genre de propos, renseigne-toi 

        Pour en revenir au sujet des vaccins, je n'ai jamais, jamais dit que j'étais contre les vaccins, et bien sûr que les vaccins sont utiles ! Mais onze, c'est beaucoup trop et l'aluminium qu'on y ajoute est toxique pour l'organisme. Mais tu me répondras sans doute : Ah bon ?  Mais pourquoi ? Qui l'a dit ? Qui le prouve ? Peut-être es-tu aussi climato-sceptique. À ce moment là, on peut tout accepter, tout cautionner, et moi je dis non, je ne cautionne pas. Que ça plaise ou non. Je ne suis pas d'accord pour qu'on empoisonne la terre et les hommes, je ne suis pas d'accord pour que deux personnes jouent au loto le sort de l'humanité (je ne l'ai pas lu dans la press people, je n'ai eu qu'à lire les tweets que les deux chefs d'état s'envoient et publient eux-mêmes). J'ai le droit de n'être pas d'accord, et je le revendique. On peut parler de sagesse sans prétendre être sage. Et d'ailleurs ceux qui prétendent être sages, de fait ne le sont pas. On peut parler de ses convictions sans chercher à les imposer. J'ai parlé des miennes, tu as parlé des tiennes, mais on n'est pas obligées de s'envoyer des propos désobligeants à la figure et signer ensuite "en toute amitié, chère Sérénité". Car ceci n'a rien d'amical. Et j'en suis désolée, car jusqu'à ce soir, j'appréciais vraiment nos échanges. Dommage...   

         

    3
    Mardi 26 Septembre 2017 à 17:32

    Bonjour sérénita,je suis bien d'accord avec toi

    Je n'ai pas voté et ce par choix,je ne veux plus

    Un président doit être a l'écoute de son peuple et non au groupes des illuminatis

    Un sujet dont on pourrais en faire une encyclopédie.....

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 22:36

        Bonsoir Marie-Line,

        Tu n'es pas la seule à avoir déserté les urnes. Beaucoup de gens sont déçus par la politique et pour cause... la politique ne les reconnaît plus. On ne sait plus qui croire ni quoi penser.  Certains politiques sincères font des efforts, il faut bien le reconnaître, mais il y a une telle intrication entre les intérêts politiques, économiques, financiers, que beaucoup d'efforts sont tués dans l’œuf, malheureusement. 

        Comme tu dis, un sujet dont on pourrait parler pendant des heures et des heures...

        Belle soirée à toi.

        Bisous

         

    4
    Mardi 26 Septembre 2017 à 19:10

    Oh Sérénita, sages réflexions et je suis bien d'accord avec toi... Pourtant il est bien difficile de garder son utopie... Car le monde va mal et c'est de la faute des Hommes en particulier...

    Je serai plutôt alarmiste, voire pessimiste... 

    Bisous 

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 22:38

        Ma chère Béa,

        Ne le sois pas. Tant que nous aurons à cœur de changer les choses (n'en déplaise à ceux qui voudraient nous museler wink2), tout sera encore possible.

        Gros bisous 

    5
    Mardi 26 Septembre 2017 à 23:43

    Bonsoir Martine,

    j'aime beaucoup cette phrase: " le cœur de l'homme est son île de bien être ou son

    tombeau "

    Dans ce cœur humain il peut, hélas, y avoir le meilleur comme le pire . Tout ensuite est question de choix . Comme il est difficile de nos jours de ne pas avoir quelquefois le cœur un peu partagé... tout est fait justement pour que nous réagissions ainsi .

    Notre époque , est une époque où l'on doit montrer ses muscles, être le plus fort, le plus puissant ....etc...etc.... Que ces notions sont éloignées de ce que devrait être vraiment le cœur humain . Nous sommes rentrés dans cette période de contestations tous azimuts, de conflits , de haine , de violence .... Une véritable fin de société .

    Sas doute faut-il que les choses se dissolvent pour pouvoir réapparaitre ...

    néanmoins des êtres croient malgré tout en des demains meilleurs, ils le croient

    de toutes leurs forces . Le pouvoir de la pensée est très fort, il est le début de

    l'action, du changement !

    bien amicalement

    claude

      • Mercredi 27 Septembre 2017 à 08:44

        Bonjour Claude,

        Oui, tu as raison, le pouvoir de la pensée est très fort et je veux croire que cette pensée va actionner un changement bénéfique pour un monde plus juste, plus pacifique. Tu l'as très justement souligné : "tout est fait aujourd'hui pour que nous ayons le cœur partagé." Tout est fait aussi pour que nous entrechoquions nous-mêmes nos idées au lieu de les échanger calmement pour mieux trouver des bonnes solutions.

        Et tu as encore raison, sûrement, lorsque tu dis que nous sommes arrivés à la fin d'une société et que "sans doute, faut-il que les choses se dissolvent pour pouvoir mieux réapparaître."

        J'aime ta dernière phrase, très positive, et c'est celle que je veux retenir, en cet instant de flottement qui est le mien. C'est bien aussi de se rebooster les uns les autres quand c'est nécessaire, et c'est ce que tu viens de faire à travers ce  chaleureux commentaire. Merci...

        Avec toute mon amitié,

        Martine

         

    6
    Mercredi 27 Septembre 2017 à 11:01


    Bonjour Sérenita,

    Les personnes agressives dans leur commentaire n'ont rien à faire sur ton blog ! Je te donne entièrement raison et suis du même avis que Claude et tous ceux et celles qui ont laissé leur commentaire après celui d'Aloysia : que ça lui plaise...ou non ! Elle non plus n'a pas la science infuse et tu es chez toi ! Sur ton blog avec tes propre idées, tes poignions qui sont aussi celles de beaucoup d'autres personnes. Je serai toi, je la supprimerai de mes contacts, car d'une certaine manière, elle ne s'est pas gênée pour te mettre mal à l'aise et te descendre en flèche : chose que je n'accepterais pas chez moi.

     

    Qui est-elle pour t'en remontrer ? La politique n'est jamais abordée sur les blogs avec sérénité ! Et tu va entrer dans une polémique dont tu auras du mal à sortir. l'indifférence est le mieux que tu puisses avoir envers elle. Ne lui réponds pas : d'autres t'ont donné raison à ta place. Laisse-là pour ce qu'elle est. Ce n’est pas une personne intéressante. Bisous et ne t'en fais pas pour ce message : ceux et celles qui viennent te voir savent analyser les propos de cette personne. Elle ferait pas mal de prendre ce dernière conseil écrit par elle-même pour elle !

    "S'abstenir de tout jugement est le début de la sagesse.

    Vouloir obliger tout le monde à être comme soi et à voir le monde comme on le voit soi-même est une dérive sectaire.

    En toute amitié, chère Sérénita." ( En toute amitié, chère Sérénita, est en trop, venant de sa part...) N. GHIS.

    7
    Mercredi 27 Septembre 2017 à 11:19

    Le message s'est envolé ? Dommage ?

    Je voulais te mettre un joli cadeau en dessous... Tant pis : il est là, en dessous.

     

     

     

     

      • Mercredi 27 Septembre 2017 à 11:41

        Ma chère Ghislaine,

        Merci infiniment. Tu ne peux pas savoir comme ton message me soulage et me fait  du bien ! Car sur ce blog où j'essaie d'être respectueuse envers tout le monde (enfin je crois), je souhaite tout sauf me comporter comme une personne sectaire qui veut imposer ses idées à tout le monde. Mais comme tu me le fais si gentiment remarquer, d'autres personnes ont un avis tout à fait différent et me témoignent de leur amitié. Alors, tout cela n'est pas bien grave, après tout wink2.

        Merci, merci, merci à vous tous d'être là pour moi.

        Je vous embrasse tous très fort.

        Martine (mon vrai prénom, celui que je réserve aux vrais amis wink2)

      • Mercredi 27 Septembre 2017 à 11:43

        Merci infiniment pour ces superbes roses, qui feront, prochainement, si tu veux bien, l'objet d'un poème.

        Encore merci et gros gros bisous ! 

    8
    Mercredi 4 Octobre 2017 à 14:58

    Coucou Martine, et bien que d'émotions soulevées avec ce texte. Ma façon de penser tu la connais. Tant que l'amour guide nos gestes, il ne peut y avoir d'erreur. Je ne porterai pas de jugement sur tout cela, car je n'y connais pas grand chose. J'ai voté Macron. Pas par conviction, mais je me suis dit qu'il était brillant et qu'à ce titre, il aurait sûrement envie de réussir là où les autres ont échoué. Les industries pharmaceutiques, les politiques, tous ces gens qui se font de la laine bien épaisse sur notre dos, finirons comme nous par poser leurs coffre-fort, car je n'en ai jamais vu suivre un corbillard. Alors qu'importe que certains se gavent. Une chose est en marche et c'est cet amour qui vaincra tout le reste, j'en suis convaincue, car je reste optimiste. Je pense que les hommes aspirent à autre chose qu'à des comptes en banque bien remplis. Bisous mon amie

      • Mercredi 4 Octobre 2017 à 15:45

        Bonjour chère Maridan,

        Quelle belle sagesse dans tes mots, auxquels j'adhère entièrement yes.

        Beaucoup d'émotions, en effet, pour une polémique qui selon moi n'avait pas lieu d'être, sachant qu'il n'était absolument pas question de politique dans ce contexte, mais bon... nous n'allons pas revenir là-dessus. 

        Le principal, comme tu dis, et qui mettra tout le monde d'accord, c'est que "l'amour est en marche et que cet amour vaincra tout le reste".

        J'aime beaucoup également ce que tu écris avant :" Les politiques et tous ceux qui se font de la laine bien épaisse sur notre dos finiront comme nous par poser leur coffre-fort, car je n'en ai jamais vu un suivre un corbillard." Excellent ! cool

        Merci de ta lumineuse visite, mon amie.

        Bel après-midi et gros bisous,

        Martine

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :