• Le visible et l'invisible

    "Le poète anglais William Blake reconnaissait le pouvoir de l'imagination comme l'essence de notre existence, non comme quelque-chose dont nous faisons simplement l'expérience à l'occasion, dans nos temps libres. L'homme est imagination, disait-il. Il précisait même ainsi : «Le corps éternel de l'homme est l'imagination, c'est-à-dire Dieu lui-même». Le poète et philosophe John Mackensie a expliqué davantage notre relation avec l'imagination dans les termes suivants : «On ne peut pas maintenir très bien la distinction entre le réel et l'imaginaire, car tout ce qui existe est imaginaire. Selon ces deux citations, les événements concrets de la vie doivent d'abord être vus comme des possibilités avant de pouvoir devenir des réalités». Cependant, pour que les idées imaginaires d'un moment du temps deviennent la réalité d'un autre moment du temps, ces deux moments doivent être liés par quelque-chose. Il doit donc y avoir dans le tissu de l'univers une connexion entre les imaginations passées et les réalisations présentes ou futures. Einstein croyait fermement que le présent et le futur étaient intimement liés dans la quatrième dimension, une réalité qu'il appelait espace-temps. La distinction entre le passé, le présent et le futur, disait-il, n'est qu'une illusion bêtement persistante. Ainsi, nous découvrons et commençons à peine à comprendre que nous sommes connectés non seulement à tout ce que nous voyons aujourd'hui dans notre vie, mais aussi à tout ce qui a jamais existé, de même qu'à des choses qui n'existent pas encore. En outre, ce dont nous faisons l'expérience maintenant est le résultat d'événements qui se sont produits (au moins en partie) dans une sphère de l'univers qui nous est invisible."

     

     

    "L'ancienne tradition et la science moderne semblent affirmer toutes deux que ce que nous voyons comme les relations visibles de la "vie" n'est rien de plus ni rien de moins que le reflet de ce qui se passe dans une autre sphère impossible à percevoir d'où nous sommes dans l'univers. Ce n'est pas parce que nous ne pouvons observer ces événements qu'ils ne sont pas réels. En fait, les anciennes traditions laissent entendre que le monde invisible est "plus" réel que le monde visible ! Comme le disait David Bohm, nous ne sommes tout simplement pas en mesure d'apercevoir cette "réalité plus profonde" de l'endroit où nous nous trouvons dans l'espace-temps.

    Même si nous ne pouvons voir directement à l'intérieur de cette réalité invisible, nous possédons des indices de ce qui s'y passe, car nous en voyons le reflet dans notre vie. Au IVème siècle, par exemple, les évangiles gnostiques utilisaient aussi le mot esprit pour désigner cette force."

     

    Gregg Braden - "La Divine Matrice"

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Août 2017 à 17:18

    Bonjour Sérénita,

     

    Merci pou votre article, qui accueille à toute personne qui développe son "intérieur conscient". Seriez vous en train de nous dire..."l'imagination au pouvoir", seriez vous un brin..."révolutionnaire?" :)) 

    Je me suis moi même beaucoup intéressé à Blake (poèmes, mais également gravures et illustrations) pendant ma jeunesse, dont j'ai rapidement retenu cette phrase de lui

    " Je dois créer mon propre système, ou être esclave

    de celui d'un autre homme "

     

    Amicalement

    Angel 

      • Samedi 26 Août 2017 à 23:14

        Bonsoir Angel,

        Révolutionnaire, quand-même pas, mais rebelle, sûrement :).

        Et j'aime cette phrase :

        "Je dois créer mon propre système ou être esclave de celui d'un autre homme.

        À ceci près que tout ce que nous créons au plan individuel est répercuté au plan collectif. Si l'on en croît la théorie du tout UN. La question est donc de savoir qui est le maître et qui est l'esclave. Pour ne pas être des esclaves,serions-nous condamnés à devenir des maîtres ?

        C'est malheureusement ce que pense l'élite mondiale de nos sociétés occidentales, et c'est bien en cela qu'ils ont tort.

        Car ils oublient une chose essentielle : aucun acte ne se perd, si infime soit-il et chaque acte positif ou négatif a un impact sur l'ensemble (la théorie de l'effet papillon). Tout comme la lésion d'un organe interne d'un être vivant entraîne l'altération de l'ensemble de son corps.

        Le propos du livre de Gregg Braden (que je vous conseille, si comme je le pense vous vous intéressez aux mystères non encore résolus de l'univers), est plutôt d'essayer de démontrer que l'ensemble des êtres humains de cette planète fait partie d'une matrice. Il a choisi de la nommer matrice divine. Au sein de cette matrice, les hommes sont reliés et dépendants les uns des autres, tous. Et ils ont, chacun d'entre eux, le pouvoir de changer la réalité dans laquelle ils se trouvent. Ce qui veut dire qu'ils sont à la fois dépendants de la matrice et qu'ils participent également à son évolution. Le but étant, évidemment, que chaque cellule de cette matrice trouve le dénominateur commun qui permettra de préserver l'ensemble.

        Ce qui détruit dans l’œuf toute velléité de pouvoir changer la réalité pour soi-même ou pour quelques privilégiés autoproclamés maîtres. 

        Merci, Angel, pour cette belle opportunité de discussion que m'a  offert votre commentaire.

        Excellente soirée à vous.

        Amitiés,

        Sérénita

         

    2
    Lundi 28 Août 2017 à 11:36

    Merci, Sérénita, pour ce beau texte.

      • Lundi 28 Août 2017 à 17:33

        Je t'en prie, Aloysia, avec plaisir :)..

        Bonne fin d'après-midi !

    3
    Mardi 29 Août 2017 à 11:35

    Bonjour Sérénita.

    Très beau texte dont le contenu m'a vraiment interpelée.

    Une "vision" du visible et de l'invisible qui rejoint mes convictions et explique merveilleusement bien ce que nombre de sages n'ont cessé de répéter.

    La compréhension du "réel" et de "l'irréel" est très difficile à exprimer et à déterminer. Ces extraits donnent un autre éclairage et permet de mieux appréhender ces choses.

    L'ouverture actuelle des coeurs permettra de plus en plus, à chacun, de "ressentir" la Vérité de ce qui est.

    Merci pour ce beau partage, mon amie.

    Bisous

      • Jeudi 31 Août 2017 à 10:06

        Bonjour ma chère Françoise,

        Le "réel" et "l'irréel" sont imbriqués l'un dans l'autre, parfois.

        Comme tu le dis si justement, c'est une notion difficile à appréhender dans l'instant.

        Il reste tant de mystères à explorer ! C'est justement ce qui rend le monde si intéressant :).

        Très belle journée à toi, mon amie.

        Bisous

         

    4
    Samedi 2 Septembre 2017 à 11:18
    Aurions-nous le même prénom dans la vie ?
    Je te souhaite de bonnes vacances Serenita.
    5
    Samedi 9 Septembre 2017 à 10:08

    Bonjour Sérénité

    avant d'être visible,cela a était penser,

    imaginer,

    l'invisible est devenu visible 

    belle journée

     

      • Mardi 12 Septembre 2017 à 14:04

        Bonjour Graines de bonheur,

        Oui, tout à fait !

        Il est des choses que nous ignorions hier, qui représentaient pour nous des mystères,

        que nous avons élucidés,

        et que nous tenons pour véridiques aujourd'hui.

        Ainsi  en sera-t-il demain wink2.

        Bon après-midi !

        Sérénita

         

         

        .

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :