• Le visible et l'invisible

    "Le poète anglais William Blake reconnaissait le pouvoir de l'imagination comme l'essence de notre existence, non comme quelque-chose dont nous faisons simplement l'expérience à l'occasion, dans nos temps libres. L'homme est imagination, disait-il. Il précisait même ainsi : «Le corps éternel de l'homme est l'imagination, c'est-à-dire Dieu lui-même». Le poète et philosophe John Mackensie a expliqué davantage notre relation avec l'imagination dans les termes suivants : «On ne peut pas maintenir très bien la distinction entre le réel et l'imaginaire, car tout ce qui existe est imaginaire. Selon ces deux citations, les événements concrets de la vie doivent d'abord être vus comme des possibilités avant de pouvoir devenir des réalités». Cependant, pour que les idées imaginaires d'un moment du temps deviennent la réalité d'un autre moment du temps, ces deux moments doivent être liés par quelque-chose. Il doit donc y avoir dans le tissu de l'univers une connexion entre les imaginations passées et les réalisations présentes ou futures. Einstein croyait fermement que le présent et le futur étaient intimement liés dans la quatrième dimension, une réalité qu'il appelait espace-temps. La distinction entre le passé, le présent et le futur, disait-il, n'est qu'une illusion bêtement persistante. Ainsi, nous découvrons et commençons à peine à comprendre que nous sommes connectés non seulement à tout ce que nous voyons aujourd'hui dans notre vie, mais aussi à tout ce qui a jamais existé, de même qu'à des choses qui n'existent pas encore. En outre, ce dont nous faisons l'expérience maintenant est le résultat d'événements qui se sont produits (au moins en partie) dans une sphère de l'univers qui nous est invisible."

     

     

    "L'ancienne tradition et la science moderne semblent affirmer toutes deux que ce que nous voyons comme les relations visibles de la "vie" n'est rien de plus ni rien de moins que le reflet de ce qui se passe dans une autre sphère impossible à percevoir d'où nous sommes dans l'univers. Ce n'est pas parce que nous ne pouvons observer ces événements qu'ils ne sont pas réels. En fait, les anciennes traditions laissent entendre que le monde invisible est "plus" réel que le monde visible ! Comme le disait David Bohm, nous ne sommes tout simplement pas en mesure d'apercevoir cette "réalité plus profonde" de l'endroit où nous nous trouvons dans l'espace-temps.

    Même si nous ne pouvons voir directement à l'intérieur de cette réalité invisible, nous possédons des indices de ce qui s'y passe, car nous en voyons le reflet dans notre vie. Au IVème siècle, par exemple, les évangiles gnostiques utilisaient aussi le mot esprit pour désigner cette force."

     

    Gregg Braden - "La Divine Matrice"

    Partager via Gmail