• Les roses des pierres

    Les roses des pierres

     

    La vie est un grand terrain de jeux.

    Au cours de ma vie, j’ai joué à de nombreux jeux.

    Parfois j’ai gagné, parfois j’ai perdu.

    J’ai ri et j’ai pleuré.

    J’ai chanté, dansé, mais mon corps m’a trahi plusieurs fois.

    Car la vie est ainsi faite,

    qui vous donne un jour

    et vous reprend le lendemain.

    La vie peut être une longue nuit qui s’étire douloureusement

    ou une aube éternelle illuminée de soleil.

    Sur ma route, j’ai rencontré de ces êtres merveilleux

    qui vous font dire que l’amour existe réellement,

    et puis d’autres, plus sombres et malveillants

    qui vous font douter de vous-même.

    J’ai aimé et j’ai goûté à ce bonheur d’aimer

    qui se suffit à lui-même et n’attend rien en retour.

    Mais j’ai pleuré d’amour aussi.

    J’ai fait quelques tours et détours sur mon chemin

    pour, finalement, revenir à la source.

    Sur ce chemin pavé de pierres,

    je n’ai vu que des roses,

    parce que c’était ce que mon cœur me montrait.

    Aujourd’hui je ne regrette rien,

    absolument rien de tout ce que j’ai vécu.

    Car c’est ce qui m’a conduite ici,

    où chante la rivière d’amour,

    où fleurissent les roses du cœur au parfum de tendresse.

     

         Quand la vie nous envoie une épreuve douloureuse, sur le moment nous ne comprenons pas. Nous nous disons parfois : pourquoi ça ? Pourquoi à moi ? Qu’ai-je fait pour mériter ça ?

       Mon Dieu, pardonne-moi d’avoir douté, parce que je l’ai dit, moi aussi. Plusieurs fois.

         Mais j’ai réalisé une chose essentielle : le soleil brille de la même façon pour chacun d’entre nous. Les étoiles scintillent pour nous tous. Le vent souffle sur tous les cœurs. Et l’appel du large est ce même souffle qui nous anime depuis toujours et pour toujours.

        J’ai appris autre chose de la vie : le regard que l’on pose sur les choses est plus réel que la réalité elle-même. Quand nos yeux voient des roses là où ne subsistent plus que des pierres, le monde nous appartient. Nous goûtons alors à la vraie liberté. La joie et l’amour nous habitent pour l’éternité.

    Sérénita

    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , ,