• Sur les coteaux fleuris...

     Sur les coteaux fleuris...

    Claude Monet "La femme à l'ombrelle" 

     

     

    Sur les coteaux fleuris, glisse sa jupe blanche,

    Dont les plis se soulèvent au souffle du zéphyr.

    D'un regard attendri sur les ifs qui se penchent,

    Elle aspire la sève épanouie de désir.

     

    N'est-ce pas  un trésor, cette herbe sous ses pas ?

    Et ces fleurs qui la parent, aux couleurs d'arc-en-ciel ?

    Que désirer encore, hormis ce doux émoi

    Que l'étonnant hasard a fait venir du ciel ?

     

    Car en humant, matin, ce parfum de lilas,

    De la douce églantine et des mûres sauvages,

    Elle pense à demain. Au soir, il reviendra

    Demain, sous la glycine, il la retrouvera.

     

    Alors ils reviendront, heureux, main dans la main,

    Caresser l'herbe tendre et des doigts leurs cheveux.

    Alors ils se diront cet entêtant refrain

    Que tous deux aiment entendre : "Mon amour, je te veux."

     

    Sérénita

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :